Dormir, mourir, rêver peut-être

Prochainement : 

TLH, Sierre5 et 6 octobre 2018
Comédie de Genève : 9 au 21 octobre 2018
TBB, Yverdon : 10 novembre 2018
Espace Nuithonie, Villars-sur-Glâne : 22 et 23 novembre 2018

 

Création à l’Arsenic, Centre d’art scénique contemporain, Lausanne, le 25 avril 2017

Mourir, dormir, rêver peut être parle de la mort, d’un aspect bien précis et particulier de la mort à travers celui du quotidien, du travail, des pensées de celles et ceux qui sont nos premiers interlocuteurs lorsque survient un décès, celles et ceux qui travaillent dans des entreprises de pompes funèbres. Comment, quand on est employé de pompes funèbres, se lève-t-on ? Comment est-ce qu’on rit ? Comment appréhende-t-on sa propre mort? Comment fait-on des projets, et quel est notre quotidien, notre travail ? Comment se prépare-t-on à cela ?

Comment est-ce qu’on discute d’argent ? Comment est-ce qu’on affronte le plus terrible, la mort d’un enfant, un suicide ? Comment reste-t-on soi-même ? Comment on touche ? Comment on regarde ses mains ensuite ? Comment on aime ? Comment on pense et invente son propre travail ? Et comment peut-on s’épanouir, et même être joyeux dans ce travail ? Le metteur en scène Denis Maillefer partira à la rencontre des femmes et des hommes qui font ce métier, endossera leur costume, recueillera des impressions et leur parole pour l’amener au théâtre.

Comédiens : Lola Giouse, Marie-Madeleine Pasquier, Cédric Leproust, Roland Vouilloz et Tilo Kübler
Figuration (en alternance) : Anne-Marie Gros, Djamila Rebzani, Sahar Suliman, Judith Desse, Sarah Frund
et Nathalie Berseth

Texte et mise en scène : Denis Maillefer
Stagiaire assistante de mise en scène : Louison Ryser
Lumière : Laurent Junod assisté de Victor Hunziker
Régie : Victor Hunziker
Scénographie : les Ateliers du Colonel, Junod, Perret, Jaquier
Construction : Maxime Fontannaz
Musique: Michael Frei
Costumes: Isabelle Deffin
Son: Julien Mayor
Maquillage: Leticia Rochaix-Ortis
Administration: Olivier Blättler

Dates et lieux : Arsenic, centre d’art scénique contemporain, Lausanne: du 25 avril au 3 mai 2017

Coproductions : Théâtre en Flammes et Arsenic – Centre d’art scénique contemporain
Avec le soutien de l’Etat de Vaud, de la Ville de Lausanne, de la Loterie Romande, de Pro Helvetia, de la SSA, de la fondation Leenaards, de la fondation Ernst Göhner et de la Corodis

MEDIA ET PRESSE :

Radio Télévision

RTS – Vertigo, 25 avril 2017, interview par Thierry Sartoretti

 

Presse écrite

Le Temps, 28 avril 2017 : Denis Maillefer regarde la mort en face par Marie-Pierre Genecand

24 heures, 25 avril 2017 : Denis Maillefer s’est mué en croque-mort par Boris Senff

Le Courrier, 3 mai 2017 : La mort se joue en direct par Cécile Dalla Torre

Gauche Hebdo, 2 mai 2017 : Qu’ils reposent en paroles et en gestes par Bertrand Tappolet

Ariane dans son bain

Prochainement : 

Comédie de Genève : du 17 septembre au 19 octobre 2018

 

Création le 30 septembre 2011, Théâtre Jean Lurçat, F-Aubusson

Ariane dans son bain est un monologue pour une femme seule dans sa baignoire.
Ariane est dans son bain et se prépare à retrouver Solal, son amant, qui revient de   voyage le soir même.  Dans une eau trop chaude, nue mais recouverte par la mousse du bain, elle se parle à elle-même, digresse sur la taille du cou des girafes, l’usage et la saveur des fruits mûrs, se rappelle le corps de son amant, se touche, se caresse, s’auto-érotise, s’impatiente….

Texte: Albert Cohen, tiré de « Belle du Seigneur » d’Albert Cohen.
Jeu: Aline Papin
Le spectacle se joue dans les salles de bains des spectateurs.

Dates et lieux:

2018

2016

2015

2014

2013

2012

2011

 

Emissions TV, revue de presse, blog

TSR – La Puce à l’oreille

Emission la Télé  par Julie Evard

Dare dare – RTS -Espace 2: « Ariane dans son bain » sur invitation dans les appartements

L’Hebdo – Une comédienne dans votre baignoire

Le Courrier – Ariane s’invite dans votre bain

« Y’a une comédienne dans ta baignoire?! »

Interview de Denis Maillefer sur RTN