La Cerisaie d’Anton Tchekhov

Rien ne reste, jamais.
Dans La Cerisaie, une maison est en vente, bien avant la crise des subprimes, mais c’est la même chose au fond. Une zone villa est en projet. Autour, des pelouses et des haies pour ne pas voir l’autre. On coupe les arbres et les rêves.
Lioubov l’héroïne a le cœur d’une enfant, mais ce n’est pas très raisonnable, lui dit-on. Tchekhov invente la realpolitik dans la Russie d’hier, mais c’est aujourd’hui.
Quatre actes éblouissants comme le blanc des fleurs de cerisiers pour dire comment perdre. Perdre sa maison, son enfant, ses amours et surtout soi-même.
Quatre actes au bord des larmes, comme Varia l’intendante.
Quatre actes à rire de la mort et à jouir du temps présent, celui de cette seconde-là et pas une autre.

Jouer la Cerisaie. Ici et maintenant. Pour ce temps de pragmatisme désolant. Jouer la Cerisaie contre, aussi. Contre les zones périurbaines, contre le sérieux, contre le temps qui file, contre la violence des contingences économiques, individuelles et collectives. Jouer (au) large, en prenant le temps d’aller vite, jouer avec des acteurs que j’aime, de la Manufacture et d’ailleurs. Rejouer la Cerisaie douze ans après. Une pièce d’aujourd’hui, chaque jour, comme peu d’autres. Parce que perdre est d’aujourd’hui pour chacun, toujours. Et rire aussi. « Alors on danse », comme dit le tube. 
DM, avril 2011

Coproduction Théâtre du Loup Genève, Théâtre du Jorat Mézières, Nuithonie-Fribourg, Théâtre en Flammes.

Texte: Anton Tchekhov
Traduction: André Markowicz et Françoise Morvan

Mise en scène: Denis Maillefer

Interprétation:
Lioubov         Christine Vouilloz
Ania                Nora Steinig
Varia              Emilie Bobillot
Douniacha    Julia Perazzini
Iacha              Adrien Barazzone
Lopakhine     Pierre-Isaïe Duc
Gaev               Gilles Tschudi
Trofimov        Simon Guélat
Charlotta        Ariane Andereggen
Pichtchik        Bernard Kordylas
Epikodov        Léonard Bertholet
Firs                  Philippe Vuilleumier

Scénographe: Yangalie Kohlbrenner
Lumière: Laurent Junod
Son: Philippe de Rham
Costumes: Isa Boucharlat et Marie Barone
Maquilleuse: Leticia Rochaix Ortis
Administration et communication: Catherine Monney

2012

  • Nuithonie, Villars-sur-Glâne: les 26 et 27 avril

A écouter

RTS – Espace 2 : Zone critique le 9 mars avec Marie-Pierre Genecand, Thierry Sartoretti et Pierre Lépori

RTS – Espace 2 : Dare-Dare le 12 mars avec Thierry Sartoretti

RTS – La première : Devine qui vient dîner ce soir

 

Voir un extrait vidéo

Extrait des actes 1 et 2